Une 24e édition
(numérique)

Du 1 au 31 octobre 2020

Maya Cousineau-Mollen

Maya Cousineau-Mollen

Sélection officielle
Maya Cousineau-Mollen

Innue originaire d’Ekuanitshit (Mingan), Maya Cousineau Mollen a été adoptée de façon traditionnelle par une famille québécoise choisie par sa mère biologique. Petite-fille du célèbre Jack Monoloy, elle écrit de la poésie depuis l’âge de quatorze ans. En 2007, elle a participé à une résidence d’écrivains autochtones en début de carrière à Banff. Elle a ensuite publié des textes dans les revues Moebius et Exit, ainsi que dans les collectifs Languages of Our Land / Langues de notre terre et Amun. Fondamentalement engagée, particulièrement envers la cause des femmes autochtones, elle a fondé l’Association étudiante autochtone de l’Université Laval et travaillé pour l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Elle s’est aussi impliquée dans l’affaire Kanata, en plus d’avoir été la coprésidente du RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal. Depuis 2017, elle est conseillère en développement communautaire pour la firme EVOQ Architecture. Fruit de plusieurs années d’écriture, son premier recueil de poésie, Bréviaire du matricule 082, est paru en 2019 aux Éditions Hannenorak et lui a valu d’être finaliste aux prix Voix autochtones (Indigenous Voices Awards) 2020. Calmement enragée, sa poésie chante la féminité autochtone et fait résonner l’identité innue dans le territoire de Montréal/Muliats/Tio’tia:ke.